Mes nouvelles habitudes alimentaires pour perdre du poids et le maintenir

Mes nouvelles habitudes alimentaires pour perdre du poids et le maintenir

Mes nouvelles habitudes alimentaires pour perdre du poids et le maintenir

Alimentation : Perte de poids & maintien

Bonjour à tous, certains d’entre vous (depuis Instagram) m’ont demandé de faire un article sur mes habitudes alimentaires, ou du moins ce qui m’a aidé à perdre du poids. Pour commencer à ce jour j’ai perdu plus de 16 kilos.
Je tiens à rappeler, avant de décrire mes habitudes alimentaires, que je ne suis pas nutritionniste, que je n’ai eu ni nutritionniste ni diététicien pour perdre du poids et pour finir que ce qui marche pour moi, ne va pas marcher pour tout le monde, mais pourquoi pas vous aider à trouver votre équilibre alimentaire.

Je rappelle également que le seul moyen de perdre du gras est d’être en déficit calorique comme je l’ai décrit dans un précédent article. L’objectif de cet article est donc de montrer quelles habitudes alimentaires j’ai prises afin d’être en déficit calorique sans pour autant « mourir de faim ». Il s’agit d’habitude alimentaire à long terme et non d’un « régime ». Ces habitudes m’ont permis de perdre du poids mais surtout me permettent de ne pas en reprendre.

Augmenter la consommation de fruits et légumes

 Les légumes : Tout d’abord, je précise que je mangeais déjà des légumes avant, mais pas systématiquement. 

Avec mon nouveau régime alimentaire : je mange des légumes à presque tous les repas. De plus si j’ai “très faim”, j’augmente la quantité de légumes pour me sentir rassasiée.

Ma technique pour ne pas me lasser et avoir envie de légumes : je cuisine, et j’essaye de varier le type de cuisson pour changer. De plus je consomme toujours des légumes de saison, ce qui fait que je mange des légumes différents toute l’année.

D’ailleurs je reçois un panier PotagerCity contenant fruits et légumes de saison chaque mercredi, si ça vous intéresse, mon code parrain est : AR-AAACLMLJ, vous aurez 10 € de réduction sur votre première commande.

Vous le savez mais l’avantage des légumes est son faible apport calorique : donc peu d’énergie à dépenser pour l’éliminer.

Je mets juste une petite exception : si vous cuisez systématiquement vos légumes avec 4 cuillères d’huile, ça risque de ne pas très bien fonctionner. Les goûts de chacun vont déterminer ce qui se trouve dans votre assiette mais pour ma part, je cuisine pratiquement TOUT à la vapeur (soit dans une poêle avec un fond d’eau, soit à la casserole). 

balance dessin régime

Les fruits : Déjà avant de recevoir des paniers de légumes et fruits frais, je n’achetais que rarement des fruits. Maintenant j’en mange tous les jours. Souvent je petit déjeune avec un fruit : une ou deux pommes. Une pomme apporte environ 50kcal, ça n’est pas grand chose. Une banane apporte 90kcal (c’est plus ! mais c’est encore très peu par rapport à une tartine de nutella).

Et au moins un repas sur deux se conclut avec un fruit : ce midi pour exemple j’ai mangé des cerises.

Un exemple tout simple, par le passé j’aurais mangé des fraises avec du sucre, aujourd’hui je mange les fraises natures. Je trouve ça délicieux et l’apport calorique est extrêmement bas (environ 33kcal au 100g).

 

Diminuer la consommation de féculents

 Je pense être un peu drastique sur ce point car je ne mange presque plus de féculent (pâtes, riz…) en dehors de mes repas cheat (ou repas “triche”).

Mon excuse est assez simple, j’avais déjà, avant de perdre du poids, des difficultés de digestion avec les aliments contenant du gluten, j’ai donc profité de mon nouveau régime alimentaire pour presque supprimer ces aliments.

Ce que je peux dire : si tu inclus un féculent dans un repas, il vaut mieux en inclure une petite dose et l’agrémenter de légumes.

Pour ma part, si je mange des pâtes ou autre, ça rentre dans un cheat meal, donc j’en mange plus de 100g (oups).

Pour le riz, si j’en consomme c’est une petite quantité (peut-être 150g je dirais) mélangée à une poêlée de légumes. 

 

S’autoriser des cheat meals

Je pense que vous connaissez le concept du cheat meal : vous mangez ce que vous voulez pendant un repas, pour vous faire plaisir. Voilà ce que moi je fais :

Je m’autorise 2 à 3 cheat meals par semaine en sachant que j’inclus dans mon cheat tout ce que je ne mange pas en temps normal (donc des pâtes à la crème pour moi = 1 cheat meal).

Je compte un “gros” cheat meal, qui peut être une pizza, des crêpes, des burgers avec frites, un énorme plat de pâtes. Et deux cheat meals un peu plus raisonnés, par exemple un bobun, un repas complet avec entrée/plat/dessert mais sain…

Je pourrais considérer certains repas comme des repas normaux mais plus caloriques qu’habituellement, mais je préfère les ranger dans un repas joker. Pour moi, ça me permet de mieux profiter, et d’éviter d’en faire une habitude trop régulière.

 

Consommer de protéines différemment

Dans mes nouvelles habitudes alimentaires, je mange beaucoup moins de viande rouge, un peu de moins de viande blanche (poulet, jambon…). Je mange beaucoup plus d’oeufs sous différentes formes : au plat, brouillé, omelette au champignon etc.

Je mange des protéines par le biais d’aliments auxquels je ne pensais pas avant. Par exemple, je consomme parfois des lentilles vertes ou des lentilles corail qui sont naturellement protéinées.

En plus, je consomme un shaker de protéine environ un jour sur deux. J’avais l’habitude d’en consommer tous les jours, mais j’ai perdu cette habitude (je ne sais pas pourquoi, mais la protéine me cale, donc je préfère avoir faim pour en consommer). 

 Pour finir je consomme pas mal de noix, qui comporte un peu de protéine.

 

Et pour les petites faims…

J’ai pris l’habitude de combler mes petites faims par des noix : noix, noix de cajou, amandes. Parfois je les comble avec un fruit, mais c’est plus rare.

Attention cependant : les fruits à coques sont très caloriques. Mais il vaut mieux consommer ça qu’un gâteau industriel ou du nutella par exemple. La preuve, j’en mange un petit peu presque tous les jours, et j’ai perdu plus de 16 kilos.

Ce que je me dis c’est que les noix sont caloriques (car très grasses) mais saines.

Trouver sa satiété

En fait, je fais tout simplement en sorte de ne plus avoir faim à la fin d’un repas (midi ou soir). J’essaye de respecter la majorité du temps la combinaison légumes/protéines/fruit.

Je mange très peu de pain (qui peut avoir un gros apport calorique sur la totalité du repas), mais si j’en mange je le comptabilise dans le total et donc j’enlève autre chose.

De plus, je consomme du konjac. Le konjac est une plante asiatique, très connue pour “gonfler” dans le ventre et donner la sensation de satiété. Je consomme le konjac sous 2 formes : des nouilles (14 kcal les 200g, presque rien en fait), ou sous forme de gélule que j’achète actuellement sur MyProtein.

 

Manger quelque chose le matin

Je ne petit déjeunais jamais avant, maintenant je suis très loin du petit déjeuner complet… MAIS je mange quelque chose pratiquement tous les matins. Parfois une pomme, parfois des noix.

Pour la petite anecdote, je ne mange jamais avant le sport mais après. Je consomme des acides aminés avant l’entraînement, je m’entraîne, puis je mange un petit bout pour le petit déjeuner.

L’idée c’est que si vous avez tendance à mourir de faim à midi, faites-vous un bon petit déjeuner sain pour pouvoir maintenir vos habitudes alimentaires et perdre du poids.

 

Du thé et des infusions

Je bois deux tasses de thé dans la matinée, il faudrait privilégier le thé vert (qui a des effets diurétiques, efficace durant une perte de poids) mais je bois généralement du thé noir.

Je bois également beaucoup d’infusions : une à deux infusions de digestion l’après-midi et une infusion “Nuit Calme” , “Bonne nuit” (et toute la série du sommeil ahah) le soir.

 

Voilà, vous savez à peu près tout. En clair, j’ai construit un nouveau régime alimentaire qui me correspond et que je sais pouvoir maintenir dans la durée. Je me régale à tous les repas, et quand je commence à avoir envie de “gras” le cheat meal n’est jamais très loin. Cet équilibre me convient tout à fait.

C’est comme ça que je mange depuis le mois de novembre 2019, et j’ai déjà perdu plus de 16 kilos (d’après ma balance !).

 

N’hésitez pas à partager l’article, commenter avec vos propres habitudes alimentaires…

Consommer (mieux) avec des marques/sites responsables

logo hopaal
logo avril cosmétique
logo we dress fair
logo naturalia

10 choses qui me motivent à faire du sport régulièrement

10 choses qui me motivent à faire du sport régulièrement

10 choses qui me motivent à faire du sport régulièrement

Perte de poids/Sport – Partie 4

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous allons parler de motivation pour le sport ! J’ai reçu pas mal de messages d’entre vous sur Instagram me posant la question : “comment tu fais pour te motiver pour faire du sport tous les jours ?”, je vais essayer d’y répondre dans cet article en vous donnant les choses que je fais pour assurer mon entraînement quotidien.

1 : Se fixer des objectifs

La première chose je pense que c’est ça, se fixer des objectifs permet de visualiser la suite, une sorte de “lumière” au bout du tunnel. Ce n’est pas obligatoire mais je pense que si vous savez que vous avez tendance à abandonner rapidement, c’est la bonne solution.

De mon côté par exemple, je me fixe plusieurs objectifs : un objectif plutôt “facile” à atteindre, qui évolue dès que je l’atteint, et ensuite un ou deux objectifs plus longs termes. Tous ces objectifs me permettent de ne pas trop me perdre dans les exercices, et de travailler “au moins” ces muscles-là lorsque je ne suis pas motivée.

2 : Avoir une routine sportive rodée, et indispensable

Ici c’est un peu plus dur à écrire mais en gros : pour moi il est important de se construire une base d’exercices (musculation, cardio, ou ce que vous voulez) que vous considérez fondateurs. De mon côté ces exercices font à peu près travailler tout le corps. Une fois cette base définie, vous devez la maîtriser.

Cette routine devient le coeur de vos entraînements, donc les jours où vous voulez vous entraîner mais la motivation n’est pas là vous faites au moins ça ! Et vous savez que vous avez travailler vos muscles clés.
Par exemple pour moi : 6 sets de 10 répétitions avec 1 exercice biceps isolés, pompes, 2 exercices jambes, 3 exercices fesses, si ok j’ajoute des rowings.

dessin abdos

Vous faites évoluer cette routine pour augmenter la difficulté, vous challenger mais surtout ne pas se lasser.
A force, ce cœur pourra vous devenir indispensable, vous pourrez en arriver à vous “sentir mal” si vous ne la faites pas… C’est là que vous pourrez peut-être atteindre un minimum de sport presque quotidien.

Vous pouvez vous construire des entraînements types de cette façon : 1 routine haut, 1 routine bas, 1 routine full body et peut-être un jour de dépassement où vous tentez que des nouveaux exercices.

3 : Varier… encore et encore

Je me contredis un peu entre la routine et le fait de varier les sports et les exercices mais… en gros si vous avez votre routine, vous allez ajouter des exercices, du cardio, des éléments autour pour construire votre entraînement du jour.

En fait il est intéressant de varier vos exercices tout le temps pour travailler vos muscles plus efficacement. En faisant ça, vous surprenez votre corps, qui va gagner de la masse musculaire (et perdre de la masse grasse etc etc).

Challengez vous ! Aller chercher l’échec permet de progresser, un exercice que vous détestez car vous n’y arrivez pas, il faut le refaire encore et encore et persévérez jusqu’à le maîtriser. C’est souvent là que je suis la plus fière personnellement.

4 : Noter ces entraînements quelque part

C’est un petit réflexe que j’ai depuis 2 ans et qui pourrait peut-être marcher pour d’autres : Je note systématiquement mon activité physique chaque jour. Vous pouvez noter brièvement mais moi par exemple, je note tous mes exos sur le bloc-note de mon téléphone, les vidéos Youtube de sport, les courses en extérieur, les exercices de musculation. Ensuite, dès que j’ai fini mon exercice quotidien, je note tout cela sur un agenda papier.

Bon c’est devenu un peu une manie (puisqu’en fait je le note 2 fois !) mais de façon générale ça permet 2 choses :

  • Évaluer, constater sa progression sur les exercices pratiqués,
  • Mais surtout constater chaque jour/semaine/mois tous les efforts pratiqués.

5 : Être régulier sans y aller trop vite

La pratique sportive a un impact sur votre musculature, vos capacités etc seulement si vous pratiquez du sport régulièrement.

Ici c’est assez court : n’y allez pas trop vite. Ne passer pas de 0 sport à 1h par jour, ni de cardio à la salle 1 fois par semaine à la musculation quotidienne. De même au niveau de l’effort, quand vous souhaitez augmenter les poids sur un exercice, allez-y petit à petit, pour être sûr de réussir votre objectif à terme.
Pour ma part, j’ai pris le temps, j’ai commencé par des entraînements de 30 à 45 minutes 3 fois par semaine, puis 4 fois, puis j’ai augmenté la durée de l’entraînement et ainsi de suite. Aujourd’hui j’assure environ 1heure de sport quotidien minimum.

6 : Se féliciter systématiquement

Ça peut paraître étrange mais soyez fière de chaque entraînement. De mon côté, les jours où je démarre mon entraînement en soufflant parce que “franchement, j’ai la flemme”, 1 heure après, quand j’ai terminé, je suis ultra fière de moi.

Alors auto-congratulez-vous ! “C’est bien, je suis content(e) de moi, c’est comme ça que je vais progresser.”

7 : Mesurer ces mensurations

De mon côté je ne le fais toujours pas régulièrement car je continue à perdre du poids et je vois l’évolution de mes muscles et ma masse grasse dans le miroir.

Mais si vous êtes à un poids stable et/ou que le poids ne vous intéresse pas mais les muscles et votre shape oui, alors mesurez vos mensurations.

Cet article montre les endroits clés à mesurer pour suivre l’évolution musculaire. De façon générale, si vous ciblez une perte de poids, vous n’êtes pas obligés de mesurer vos biceps ( 😀 ) mais plutôt : cuisses, taille, poitrine, fesses.

Se mesurer permet de constater son évolution et d’être encore plus motivé pour progresser encore !

 

8 : Apprécier sa pratique sportive

Pour tenir un rythme d’entraînement régulier, vous ne pouvez pas systématiquement vous forcer à faire du sport. Vous devez profiter du moment et l’apprécier la majorité du temps !

Pour moi, certains exercices ne me plaisaient pas, j’ai insisté et maintenant je les adore. Mais pour d’autres pratiques, je n’ai jamais apprécié, donc je les ai écarté de mes entraînements.

Le sport c’est avant tout un plaisir, du pure bonheur, et vous devez profiter de ça à fond et à la fin, savourez l’endorphine libérée par l’effort.

9 : Écouter son corps

Si vous sentez une douleur musculaire ciblée le lendemain d’un entraînement, il est préférable de faire le choix de moins solliciter le muscle en question ce jour-là.

De même si vous sentez une baisse d’énergie, de motivation, ne vous entraînez pas, laissez votre corps se ressourcer. Ce n’est pas grave ! D’autant plus que le repos fait partie intégrante du cycle de votre muscle pour sa croissance.

Pour ma part, en écoutant mon corps j’arrive à battre des records, à me motiver à progresser, car mon corps est en forme !

 

10 : Réserver du temps pour bouger

Souvent, par manque de temps, le sport est annulé ou bien devient une corvée, car il empêche de faire ci ou ça. Alors je m’organise, je prends du temps pour ça et surtout je vise large : comme ça je peux récupérer tranquillement après mon entraînement. En faisant ça, je ne vois pas mon entraînement comme une corvée mais comme un plaisir que j’ai le temps d’apprécier.

Vous pouvez créer vos routines sportives sur le critère temporel : imaginons que le matin vous avez toujours 30 minutes en semaine, alors construisez une routine de 30 minutes avec temps de repos, et c’est parti !

 

Pour finir, j’ai aussi lu cet article sur le site de Decathlon qui donne 10 astuces pour se motiver à faire du sport, je l’ai trouvé plutôt clair.

Merci pour votre lecture, n’hésitez pas à commenter en partageant vos propres techniques pour maintenir votre régularité d’entraînement !

Mathilde

 

Consommer (mieux) avec des marques/sites responsables

logo hopaal
logo avril cosmétique
logo we dress fair
logo naturalia

Abdos et ventre plat : 5 points à souligner

Abdos et ventre plat : 5 points à souligner

Abdos et ventre plat : 5 points à souligner

Perte de poids – Partie 3

Bonjour à tous,

Le sujet du jour : les abdominaux et le ventre plat. Voilà un graal que beaucoup de personnes désirent sans forcément réfléchir à la manière la plus efficace d’y parvenir. Je vous détaille dans cet article ce que j’ai pu déduire de mon expérience durant mes entraînements et ma perte de poids, c’est parti !

Avant de commencer je le répète, je liste des déductions que j’ai lu mais surtout constaté en « faisant ». Je ne suis pas médecin, ni diététicienne ou coach… Bonne lecture.

1. Faire des abdos n’aplatit pas votre ventre

Vous faites des abdos régulièrement ? C’est top, muscler ses abdominaux est une bonne pratique, j’ai pu lire dans de nombreux articles qu’avoir des abdos puissants peut prévenir quelques problèmes de santé (article du figaro ici ou un autre ici).

Si vous avez de la graisse au niveau de la sangle abdominale, ce n’est pas des abdos qui vont vous faire fondre ou faire apparaître de jolies tablettes de chocolat.

Je pense que nous avons tous constaté cela, mais autant fuir tous les articles et toutes les vidéos du type “6 exercices pour un ventre plat”, “Ventre plat en 3 semaines avec ce workout”… Si vous avez de la graisse abdominale, ça musclera vos abdominaux, oui, mais votre graisse ne va pas disparaître.

2. La graisse abdominale est la dernière à partir lors d’une perte de poids

Ici je fais une constatation qui va concerner la majorité des cas, il est possible que vous soyez un cas particulier (et vous avez une chance folle !).

En général, lorsque vous perdre du poids, vous allez perdre du poids de partout, au fur et à mesure, et la graisse abdominale est souvent la dernière à disparaître, d’autant plus si ça fait longtemps qu’elle est bien installée.

De mon côté, j’ai vu de gros changements au niveau du ventre au bout de 10 kilos de perdus, en sachant qu’après 15 kilos, j’ai encore un petit ventre malheureusement… 

dessin abdos

En fait, le constat général est que vous ne pouvez pas cibler une partie de votre corps lorsque vous perdez du poids, la graisse va fondre de façon uniforme en fonction de votre génétique et vous n’avez (à priori) pas trop le choix.

Petite aparté pour les femmes : vous allez effectivement perdre (beaucoup) de poitrine avant de voir votre sangle abdominale diminuer significativement… 🙁

3. Les abdos visibles dépendent uniquement de votre taux de graisse

A priori nous avons tous des abdominaux, plus ou moins développés, mais bien présents ! Le seul facteur qui fait que ces abdos sont visibles ou non est en fait le taux de graisse. En effet, les abdos commenceront à être visible lorsque vous passerez en-dessous d’un certains taux de graisse. Pour avoir une idée, vous pouvez taper “taux de graisse” sur Google Image (ou cliquer ici) et vous verrez un petit peu le résultat.

En clair, au moins vous avez de graisse dans le corps, au plus votre 6-pack fera son apparition. 

4. Ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas visibles que vos abdos sont faibles

Je me réfère au point 3, c’est assez simple puisque vous pouvez avoir une graisse abdominale importante mais avoir des abdominaux extrêmement musclés.

Je dis souvent “je n’ai pas d’abdo”, mais c’est un abus de langage.

Donc conclusion : ce n’est pas parce que je ne les voie pas, que mes abdos ne sont pas forts.

5. C’est bien de faire des abdos… mais raisonnablement

Donc oui ! Faire des abdos est très bien, de mon côté je prends environ 10 minutes par jour à travailler mes abdominaux (ici la meilleure vidéo de Pamela Reif pour muscler ses abdos, 10 minutes très intenses).

Mais les abdominaux restent un petit groupe musculaire, il est donc peu utile d’entraîner uniquement ça pendant 1 heure.

Le mieux est d’ajouter sa routine d’abdos à un entraînement plus général ciblant des groupes musculaires importants. J’ai lu un article Basicfit à ce propos qui explique très bien ce point ! Vous le trouverez ici : ça concerne également les biceps.

Abdos, biceps… Ces muscles ‘tendances’ sont petits, et doivent donc être travaillés raisonnablement, inutile de les sur-entraîner. 

De plus, les abdominaux sont en fait sollicités pendant d’autres exercices : squats, soulevés etc.

Pour finir, il n’y a pas que les crunchs pour muscler vos abdos, si vous avez des douleurs au dos notamment, essayez des alternatives notamment du gainage (qui muscle en profondeur, et ne déclenche pas de douleur au dos).

N’hésitez pas à commenter, partager… et à consulter mes autres articles.

Mathilde

Consommer (mieux) avec des marques/sites responsables

logo hopaal
logo avril cosmétique
logo we dress fair
logo naturalia

Apport calorique, calories dépensées/brûlées et perte de poids : Késako ?

Apport calorique, calories dépensées/brûlées et perte de poids : Késako ?

Apport calorique, calories dépensées/brûlées et perte de poids : Késako ?

Partie 2

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous allons parler calories ! Pourquoi ? Comprendre  son apport calorique, et comment on élimine/brûle/dépense ces calories permet également de comprendre le principe même de la prise ou perte de poids.

Les calories IN

Pour expliquer cela sans passer par 4 chemins, on dit souvent que l’on « mange » x calories par jour. En fait c’est faux.

En clair, chaque jour on a un apport calorique de XXXX Kcal, ou calories, mais ce nombre qu’affiche chaque aliment sur son emballage correspond en réalité au nombre de calories que votre corps doit dépenser pour éliminer cet aliment.

La calorie est une unité de mesure de l’énergie, et par abus de langage nous parlons de calories pour des Kcal mais 1 Kcal = 1000 calories.

Vous pouvez également lire cet article sur le blog de Ownsport qui explique 2/3 choses intéressantes pour comprendre le principe des calories.

Il est facile de savoir combien de calories contient votre nourriture en moyenne chaque jour : si vous souhaitez perdre du poids vous pouvez commencer par ça. Il faut donc estimer en moyenne combien de calories vous « devriez » dépenser chaque jour si vous continuez à manger comme ça pour perdre du poids.

On sort une calculatrice, et on ajoute en gros chaque aliment ingéré. Pour les produits frais, Google est votre ami ! Pour ma part, je sais maintenant de tête l’apport calorique des légumes/fruits au 100g que j’ai l’habitude de manger, et si besoin j’évalue les quantités à l’œil. Si vous voulez un nombre exact, sortez votre balance de cuisine et le tour est joué !

Ne paniquez pas (c’était mon cas), vous n’allez pas devoir brûler 2000 calories en faisant du sport…

 

dessin calorie

Les calories OUT

Parlons maintenant du plus intéressant, et ce qui permet de perdre du poids : les calories dépensées. La bonne nouvelle est que votre corps dépensent énormément de calories « tout seul ». Je m’explique : vous dépensez des calories lorsque vous êtes au repos, avec par exemple : la digestion, le fonctionnement du corps (respirer, irriguer votre corps etc).

On appelle souvent cela le métabolisme de base, avant mon rééquilibrage alimentaire je ne connaissais absolument pas ce mot mais pourquoi pas ! Vous pouvez donc calculer votre métabolisme de base qui vous donnera le nombre de calories que vous dépensez chaque jour presque sans rien faire. Beaucoup de sites vous permettent de calculer cela rapidement, je vous mets un lien ici mais il y en plein d’autres !

Ce métabolisme de base dépend notamment de votre âge, votre poids, votre taille, ou encore votre sexe. Sur l’article que je vous ai partager, vous avez une jolie formule vous permettant d’avoir une petite idée de votre métabolisme de base (MB).

Une fois que vous avez votre MB, vous savez approximativement combien de calories vous dépensez au repos, maintenant à cette dépense il faut ajouter le nombre de calories dépensées quand vous pratiquez une activité sportive, quand vous marchez, quand vous bougez etc.

Je vous invite à tout simplement consulter des sites internets donnant des fourchettes du nombre de calories à consommer en fonction de votre âge/poids/sexe mais aussi de votre fréquence d’activité sportive. Un article du site Foodspring permet, par exemple, de calculer approximativement son besoin calorique quotidien. Si vous faites ça, essayez de le faire sur de multiples sites, ça aide à avoir une idée globale.

Voilà, vous avez une idée du nombre de calories que vous devriez « manger » pour avoir un poids stable. Vous voulez perdre du poids : créer un déficit calorique. L’avantage si votre alimentation actuelle est mauvaise, c’est que le déficit arrivera très rapidement en mangeant mieux. D’expérience, je vous invite à y aller petit à petit pour ne pas avoir de carences ou craquer.

Pour ma part, j’ai baissé petit à petit mon apport calorique, et dès que je sentais une baisse d’énergie, je remontais légèrement cet apport et ainsi de suite.

 

La musculation n’est pas l’ennemie de la perte de poids

Ne vous privez pas de musculation sous prétexte que vous voulez perdre du poids ! Vous n’allez pas devenir bodybuildé en quelques semaines premièrement, mais surtout faire uniquement du cardio n’aide pas forcément à faire croître sa masse musculaire et devinez quoi : au plus vous avez du muscle, au plus votre corps dépensera de calories au repos. 

Il n’y a pas de règle magique, mais une seule règle : si tu veux perdre du poids, tu dois être en déficit calorique (que tu manges sainement ou non).

Merci de m’avoir lu, bons calculs et surtout bon entraînement !

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager vos connaissances (ici j’ai partagé essentiellement ce qui m’a servi pour perdre du poids et gagner en masse musculaire).

A très vite.

Mathilde

 

Consommer (mieux) avec des marques/sites responsables

logo hopaal
logo avril cosmétique
logo we dress fair
logo naturalia